Nairobi, la capitale du Kenya, à quelques heures de l'ouverture solennelle du 9ème Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement Acp, affiche fière allure. Le site de l'événement, le centre international de conférence s'est retransformé aux couleurs de l'événement et n'attends que les illustres invités et autres participants. Le vendredi, 06 décembre 2019, a été consacré aux derniers réglages et surtout le lancement de certaines activités en attendant, lundi 08 novembre, l'ouverture officielle en présence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'espace Acp.

On annonce une forte mobilisation propre au caractère tout particulier de ce sommet qui se tient à un moment crucial de la vie du Groupe ACP qui regroupe 76 pays issus de trois continents que sont l'Afrique, les Caraïbes et le Pacifique. Les pays africains sont au nombre de 48.

Un sommet décisif

Le Groupe Acp traverse actuellement la transition la plus profonde qu'il n'ait jamais connue depuis sa création, il y'a 44 ans. Il s'agit tout d'abord de la rotation prévue de ses cadres avec en prime, l'élection d'un nouveau secrétaire général de l'Organisation. Trois candidats, trois africains de la partie australe, qui présentent tous d'énormes atouts, se disputent le siège qu'occupait jusqu'ici, Patrice GOMES, l'ancien SG. Parmi ces prétendants, une femme, une économiste et diplomate chevronnée qui a fait l'essentiel de sa carrière dans le système des Nations-Unies, notamment la FAO et l'Union africaine à travers la commission de l'Union africaine, Division d'économie rurale, Département agriculture et économie rurale.


En deuxième lieu, le Groupe ACP est entrain de réviser son acte constitutif, l'accord de Georgetown. Il y'a enfin les négociations d'un nouvel accord de coopération que le Groupe a entamée depuis septembre 2018 avec son partenaire historique, l'Union Européenne. Il s'agit de trouver un autre accord, plus ambitieux et répondant aux attentes des pays et aux énormes défis de l'heure. cet nouvel accord va succéder à celui se Cotonou qui court jusqu'à février 2020. Le post Cotonou est donc un enjeu central de ce 9eme sommet des Chefs d'État et de Gouvernement des pays ACP.

C'est dire donc qu'il s'agit d'une rencontre qui va redessiner l'organisation et reconfigurer pour la prochaine ou les prochaines décennies, la coopération des Acp, non seulement avec l'Union européenne, mais avec le reste du monde car les Acp entendent désormais s'affirmer autrement et profiter des atouts qu'offrent aujourd'hui la compétition mondiale et l'ouverture venant de plusieurs autres horizons.

Aboubakar Sidick Mounchili  à Nairobi