• Elections Cameroon ( Elecam), l'organe en charge de l'organisation des élections et des référendum au Cameroun a tenu le lundi 30 décembre 2019 à Yaoundé, sa quatrième et dernière session ordinaire du Conseil électoral.

Cette assise statutaire et budgétaire, présidée par Enow ABRAMS EGBE, le président du Conseil électoral a été  l'occasion pour les membres du Conseil, de passer en revue les activités d'Elecam au cours de l'année 2019 et surtout de faire des projections pour ce qui est de l'année 2020. 

Pour ce qui est du bilan des activités 2019 que le tableau d'Elections Cameroon affiche élogieux aux regard des  efforts fournis sur le terrain et du cap de performance, d'adhésion et de crédibilité, atteint, le président du Conseil Électoral s'est juste limité à souligner, pour s'en féliciter, de l'actualisation des conventions de partenariat avec les Organisations internationales en faisant remarquer que les discussions ont beaucoup évoluées avec l'Union africaine, le Commonwealth, les Nations-Unies ainsi que des Organisations sous-régionales à l'instar de la CEEAC.

Pour ce qui est des chantiers avenirs d'Elections Cameroon, ils sont aussi nombreux, d'après ce qui est ressorti de l'allocution d'ouverture du président du Conseil Electoral devant les membres de cette instance. On peut citer entre autres, le double scrutin du 09 février 2020 qu'Elecam prépare et entend faire, non seulement une réussite, pour ce qui la concerne, sur le plan organisationnel mais aussi sur le plan du déroulement sur le terrain.

Parmi ces chantiers avenirs ou  défis, il y a aussi le renforcement de la coopération entre Elecam et d'autres organismes sur le plan international, le renforcement des capacités du personnel ainsi que le recadrage et la refonte du dispositif opérationnel et juridique internes de cet organisme. Sur ce point justement, Enow ABRAMS EGBE, a affirmé que les groupes de travail constitués des membres du Conseil Electoral feront leurs propositions dès la fin des élections municipales et législatives de février 2020 au Cameroun et avant la fin du premier trimestre 2020.

D'après lui, "il s'agît de définir de manière collégiale et dans le respect des dispositions statutaires et réglementaires en vigueur, les pistes d'action qui s'offrent à Elecam pour renforcer le rôle de la commission de contrôle budgétaire et financier, adopter une politique de recrutement davantage adaptée aux missions de l'institution, réviser les modalités de gestion et de recrutement des collaborateurs, proposer une gestion et une répartition plus efficace des espaces de travail, clarifier l'utilisation des différentes dotations allouées aux démembrements territoriaux, doter les structures d'appui et les démembrements territoriaux des moyens leur permettant de gagner en technicité et en efficience."

Cette dernière assise ordinaire du Conseil Électoral intervient juste quelques jours après la 4ème Session de plein droit en perspective du double scrutin du 09 février 2019 dans le pays et après les audiences du pré-contentieux électoral. Elle a permis à Elecam de réhabiliter les listes au regard des décisions rendues par le Conseil Constitutionnel et les Tribunaux administratifs à la suite de leurs audiences respectives. Pour Enow Abrams Egbe, le faible taux des cas litigieux est la preuve, du professionnalisme de l'organe en charge de l'organisation des élections et des référendum au Cameroun.

Pengrace NGONO